Voyager pour apprendre l’arabe dialectal

Voyager pour apprendre l’arabe dialectal représente une méthode pratique pour apprendre certaine langue. En effet l’arabe est l’une des langues les plus parlées dans le monde, 28 pays la revendiquant comme langue officielle. La population du monde arabe est d’environ 369,8 millions de personnes, avec une zone géographique s’étendant du Maroc à Dubaï. Avec un si grand espace à couvrir, il n’est pas étonnant que cette langue ait autant de dialectes différents et importants.

La version la plus courante de l’arabe, adaptée spécifiquement pour la parole et l’écriture standardisées, est l’arabe standard moderne. MSA est utilisé dans l’écriture et la plupart des discours formels dans le monde arabe et sert de colle linguistique à ce paysage culturel incroyablement diversifié. Cette langue a été parlée pendant des siècles, ce qui a entraîné une scission de l’arabe classique. L’arabe classique se trouve couramment dans les textes religieux comme Qu’ran et a été préservé depuis le 7ème siècle.

Au total, les pays arabophones ont un PIB collectif de 2,851 milliards de dollars, ce qui fait de l’arabe une langue importante dans les affaires et le commerce. Les pays arabes détiennent une part considérable de la production pétrolière mondiale qui représente une grande partie de leur PIB. Bien que le pétrole soit le plus répandu, ce n’est certainement pas la seule chose qui explique la vaste richesse de cette région. La Jordanie possède l’un des plus grands empires bancaires et financiers du monde, Arab Bank. Cela renforce l’arabe en tant que compétence forte pour quiconque mène des affaires dans le monde arabe.

Différences communes entre les dialectes arabes

Bien que l’arabe standard moderne soit la norme écrite et scientifique, comme dans de nombreuses langues, ce n’est pas la version que les gens parlent dans leur vie quotidienne. Les dialectes arabes et MSA présentent quelques différences, par exemple l’arabe parlé

1. A une structure grammaticale plus simple
2. A des lettres prononcées différemment, qui peuvent également différer en fonction du dialecte
3. Contient des mots ou des expressions distincts de certains dialectes
4. Ne se produit sous forme écrite que lorsqu’une touche personnelle ou amusante est souhaitée
5. Possède un vocabulaire et un style plus décontractés

En plus de ces différences entre MSA et les dialectes arabes, il peut y avoir de nombreuses différences entre les dialectes. Comme dans de nombreuses langues, ces différences de dialectes ne sont parfois pas assez importantes pour que les locuteurs natifs aient du mal à se comprendre. En tant qu’apprenant en langue, il est important d’en être conscient, car les différences de dialecte sont plus susceptibles de vous trébucher lorsque vous conversez avec des locuteurs natifs.

Voici une liste des 10 principaux dialectes arabes et où vous pouvez les trouver.

Voyager pour apprendre l’arabe dialectal égyptien

Voyager pour apprendre l'arabe dialectal égyptien


L’arabe égyptien compte plus de 55 millions de locuteurs et est le plus largement parlé, vous l’avez deviné, en Égypte. C’est la forme d’arabe que vous avez probablement entendu dans les films et à la télévision, car l’industrie des médias égyptienne a eu un impact énorme sur le monde du cinéma arabe. Pour cette raison, le dialecte égyptien est l’un des plus largement compris dans le monde arabe. C’est également l’un des plus étudiés, faisant de l’Égypte un endroit idéal pour les apprenants de la langue arabe.

L’arabe égyptien est fortement influencé par la langue copte, qui était la langue maternelle en Égypte avant la conquête arabe. Cela a été mélangé avec l’arabe classique pour créer quelque chose de spécifiquement égyptien. Aujourd’hui, il contient également des influences linguistiques du français, de l’italien, du grec, du turc et de l’anglais.

La langue vernaculaire égyptienne est presque universellement écrite avec l’alphabet arabe, bien qu’elle soit généralement transcrite en lettres latines pour les manuels destinés aux apprenants de langues non natives, ce qui en fait un dialecte incroyablement accessible pour les nouveaux apprenants.

Golfe

L’arabe du Golfe est un dialecte le plus couramment parlé en Arabie orientale. Il y a 36 millions de locuteurs natifs du Golfe, répartis dans tout le monde arabe. Cette zone comprend le golfe Persique au Koweït, à Bahreïn, aux Émirats arabes unis, au Qatar, dans certaines parties de l’est de l’Arabie saoudite, du sud de l’Irak, du sud de l’Iran et du nord d’Oman.

L’arabe du Golfe n’est pas nécessairement son propre dialecte, mais ressemble plus à une collection de dialectes si proches qu’ils peuvent tous être compris par les mêmes groupes. Dans l’arabe du Golfe, il peut y avoir de grandes différences dans le vocabulaire, la grammaire et surtout l’accent. Les différences s’agrandissent avec la distance, de sorte qu’il peut y avoir des différences significatives entre les dialectes qui sont plus éloignés géographiquement. Un bon exemple est la version de l’arabe du Golfe parlée par les habitants du Koweït et du Qatar. Ces dialectes peuvent être si différents que les locuteurs peuvent avoir du mal à se comprendre.

Hassaniya

L’arabe hassaniya est parlé par 3 millions de personnes dans le monde arabe. Il est parlé en Algérie, en Libye, au Maroc, en Mauritanie, au Mali, au Niger, au Sénégal et au Sahara occidental. Il était à l’origine parlé par les tribus bédouines Beni Hassan. Ces tribus ont étendu leur autorité sur une grande partie de la zone entre la Mauritanie, le Maroc et le Sahara occidental entre les XVe et XVIIe siècles, laissant leur héritage linguistique derrière elles.

Phonétiquement, le dialecte Hassaniya peut être qualifié à la fois d’incroyablement innovant et incroyablement conservateur. Tous les phonèmes présents en arabe classique sont présents, mais ils sont rejoints par de nombreux nouveaux phonèmes. Cela peut compliquer ce dialecte pour les nouveaux apprenants. De nombreux arabophones éduqués hassaniya pratiquent également le changement de code, démontrant ainsi leur talent linguistique. Cela peut se produire entre l’arabe hassaniya, l’arabe standard moderne, l’espagnol et le français.

Levantin

L’arabe levantin compte plus de 21 millions de locuteurs et est parlé dans la bande côtière de la Méditerranée orientale de 100 à 200 kilomètres de large. Ce dialecte n’est largement utilisé que comme dialecte parlé, tandis que de nombreux locuteurs restent fidèles à MSA lors de l’écriture.

L’arabe levantin a été produit en même temps que l’arabe mésopotamien du nord, l’arabe anatolien et l’arabe chypriote grâce à un changement de langue de l’araméen à l’arabe. Ce processus s’est produit à travers des générations de bilinguisme araméen et arabe. Ce changement a commencé à se produire au 7ème siècle et, selon certains, continue de se produire aujourd’hui. Cela signifie que l’arabe levantin est un dialecte incroyablement intéressant qui peut être une étude de l’impact des langues anciennes sur la façon dont nous vivons aujourd’hui.

Voyager pour apprendre l’arabe dialectal Maghrébin

Voyager pour apprendre l'arabe dialectal Maghrébin


L’arabe maghrébin compte plus de 70 millions de locuteurs répartis à travers le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, la Libye, le Sahara occidental et la Mauritanie. Ce dialecte comprend de nombreux dialectes plus petits, comme l’arabe marocain, l’arabe algérien, l’arabe tunisien, l’arabe libyen et l’arabe hassaniya. Il a de nombreuses différences dans sa variété parlée de l’arabe standard moderne.

En fait, il y a tellement de différences que les locuteurs de l’arabe maghrébin ont leur propre nom pour leur langue. Ils appellent Derja, Derija ou Darija. En arabe, cela s’écrit الدارجة et signifie «monter ou avancer pas à pas». L’arabe maghrébin continue de croître et de progresser grâce à ses locuteurs, qui évoluent lentement et intègrent de nouveaux concepts dans la langue. Cela se produit surtout avec l’intégration de mots français et anglais dans les domaines techniques, et le remplacement d’anciens mots français ou italiens par des mots de l’arabe standard moderne. Grâce à cette évolution, les locuteurs de l’arabe maghrébin sont en constante augmentation et avancement.

Mésopotamien

L’arabe mésopotamien est également connu sous le nom d’arabe irakien et compte plus de 15 millions de locuteurs. Il est constitué d’un continuum de variétés d’arabe originaires du bassin mésopotamien. Cela comprend l’Irak, certaines parties de la Syrie, l’Iran et le sud-est de la Turquie. Comme l’arabe levantin, ce dialecte est né du passage de l’araméen à l’arabe.

En raison de l’incroyable multiculturalisme de l’Irak, ce dialecte tire également de l’akkadien, du persan et du turc dans ses origines. En raison des différences entre de nombreux locuteurs de ce dialecte, la phonologie peut être difficile à cerner. Il suit de près les 28 consonnes de l’arabe, mais il peut y avoir de grandes variations dans les sons emphatiques utilisés.

Soudanais

L’arabe soudanais est parlé dans tout le Soudan et compte plus de 17 millions de locuteurs natifs. Ce dialecte est similaire à l’arabe égyptien en raison de la proximité géographique des deux pays. Cependant l’arabe égyptien présente des caractéristiques distinctives qui justifient son propre dialecte. Dans l’ensemble, l’arabe soudanais est plus étroitement lié à l’arabe héjazi dans la prononciation.

L’arabe soudanais a été qualifié d’interprétation pure et archaïque de l’arabe. En effet, l’arabe soudanais a conservé de nombreuses prononciations archaïques et séquences d’écriture que d’autres dialectes ont depuis longtemps bannies. Cela marque un changement radical par rapport à l’arabe égyptien, qui est assez fidèle à la norme moderne actuelle.

Voyager au Yemen pour apprendre l’arabe dialectal Yéménite

L’arabe yéménite est un autre excellent exemple de dialectes arabes qui a conservé de nombreuses pratiques et tons classiques. L’arabe yéménite est parlé par plus de 15 millions de personnes au Yémen, dans le sud-ouest de l’Arabie saoudite, en Somalie et à Djibouti. En raison du vaste éventail de locuteurs, l’arabe yéménite peut être subdivisé en de nombreux groupes de dialectes différents. Il conserve de nombreuses fonctionnalités classiques qui ne sont pas utilisées dans d’autres parties du monde arabophone.

L’arabe yéménite reste une langue qui n’est parlée que, et beaucoup dans la zone qui utilise l’arabe yéménite utilisent MSA à toutes fins écrites. Linguistiquement, l’arabe yéménite est influencé par les langues himyaritiques, sud-arabes modernes et anciennes du sud-arabe. Ces langues prêtent un vocabulaire différent à l’arabe yéménite et aident à le distinguer du MSA.

Arabe hijazi

L’arabe hijazi est également connu sous le nom d’arabe hedjazi ou, plus communément, d’arabe arabe occidental. Ce dialecte est parlé par plus de 14 millions de personnes dans la région du Hedjaz en Arabie saoudite. Ce dialecte est divisé le long des lignes de la ville et de la campagne, avec une version à la fois urbaine et rurale. La version urbaine est la plus parlée dans les villes de Djeddah, La Mecque et Médine.

Ce dialecte est intéressant car il présente des caractéristiques à la fois d’un dialecte sédentaire et bédouin. Il incorpore des formes classiques qui sont généralement plus présentes dans les dialectes bédouins avec de nouvelles normes. Ce dialecte est né de la réunion de nombreuses tribus et cultures différentes au 7ème siècle et persiste aujourd’hui.

Voyager pour apprendre l’arabe dialectal A Malte

Malte


Le maltais est un dialecte intéressant car il est très différent du MSA. Il est même classé séparément de l’arabe, car il présente de nombreuses différences marquées. Il descend du siculo-arabe, une variété éteinte d’arabe développée en Sicile avant d’être introduite à Malte. Cela s’est produit pour la première fois à la fin du 9ème siècle. Puis il s’est poursuivi tout au long du 12ème siècle.

Le maltais contient une variété de vocabulaire différent provenant de nombreux milieux linguistiques différents. Environ 30% de la langue est constituée autour de la base sémitique d’origine, tandis qu’environ 50% est dérivée de l’italien ou du sicilien.

Le maltais est écrit en caractères latins, contrairement à l’arabe littéraire, et ce depuis aussi longtemps que les historiens peuvent retracer ses origines. Le premier exemple survivant de maltais date de la fin du Moyen Âge. Cela fait du maltais la seule langue sémitique survivante écrite en écriture latine.

Voir aussi:

(87)